au clavier... Cédric

Cédric : clavier

Quelqu'un a des infos sur un dénommé Cédric, millésime 2014 ? Paraît qu'il a vu le jour pile poil trois cents ans après la naissance de JSC ...l'ami Jean-Sébastien Bach, vous savez, ce fameux organiste roi de la sonate, de la fugue (paraît-il aussi de la figue, mais ça c'est une autre histoire...). Vous connaissez, vous, la date de naissance de JSB ? Moi, pas ...alors l'âge de Cédric ! Paraîtrait que ce bleu simonien soit descendu de (la) Falaise (dans le Calvados, le département, pas l'alcool !) en chantant... Vous connaissez Falaise ? Ben moi oui, pour avoir fait ma scolarité à Caen, capitale de la tripe... Je n'y ai jamais rencontré Cédric, à supposer qu'il y ait fréquenté comme moi le conservatoire... Non, les infos sur ce jeune homme ne peuvent être que le fruit de notre imagination.

Perso, à la lecture du gaillard -silhouette longiligne étranglée sur sa partie haute par une écharpe sans fin post soixante-huitarde-, j'imagine plutôt un individu à la scolarité normale, affublé d'un bac scientifique (normale pour un zicos, quoi), un tantinet pollué par des études supérieures dans une fac de musicologie, et pour finir propriétaire d'un diplôme, histoire de valider tout ça, un truc genre CEFEDEM (les connaisseurs traduiront).Vu comment le garçon attaque son instrument, on ne doit pas être loin de la vérité dans ces supputations. Bon, la seule info dont on peut être certain apparaît sur son tee-shirt, Trio Flore pour le recto, et Collision pour le verso. Et là, Cédric annonce la couleur, il s'agit respectivement d'un groupe de musique classique et d'un autre de fusion dans lesquels il aurait officié aux commandes de son Korg 3012.
A supposer donc que Cédric soit d'origine normande, qu'il ait débarqué à Rennes dégoûté des tripes à la mode de Caen ou tardivement écoeuré par le sucre des bonbons d'Isigny que sa mère lui offrait à Noël, la question de sa rencontre avec Simone resterait entière sans les explications suivantes. Mai 2013, l'autre Ced, celui du millésime précédent donc, annonce son intention de quitter le groupe.


Simone déploie alors une importante logistique en vue de trouver un homonyme claviériste. Elle va jusqu'à jusqu'à organiser un barrage filtrant sur la route des estuaires. L'idée est d'arrêter tous les véhicules en provenance de Normandie susceptibles de transporter des zicos prénommés Ced et bien décidés à abandonner le gras double ou la ventrêche tripière qui les incommodent depuis l'enfance.

Début septembre 2013, une équipe de Simone repère un jeune homme dans une 207 + immatriculée 14. Du haut de son mètre quatre-vingt-dix, un Cédric à l'étroit répond au cahier des charges. Recroquevillé dans une auto trop petite, il accepte une audition dont il sera l'unique candidat. Aujourd'hui, à chaque répète de Simone, on trinque à la santé du quidam qui reconnaît ici avoir échappé au pire en croisant sur sa route un groupe de Rhythm’n’Blues en lutte contre l'essentiel de la gastronomie normande.